Actualités

Les mots de Guillaume Cau

Nous avons rencontré Guillaume Cau, entraîneur de Toulouse Ovalie, qui revient sur le nouveau titre de son équipe et évoque son avenir. 

Guillaume, un nouveau titre de champion de France pour Toulouse Ovalie, qu’est-ce que ça représente ?

Ça représente évidemment beaucoup de fierté et ça récompense tout le travail fourni, autant sur le terrain que dans les coulisses, et réalisé par l’ensemble des bénévoles. C’est vraiment une récompense collective.

Quelle analyse fais-tu de la performance en finale de ton équipe ? Et plus globalement sur la saison ?

Nous avions décidé de mettre l’accent sur la rapidité d’exécution en attaque, et sur le contrôle du tenu, pour ne pas les laisser imposer leur rythme qui aurait pu nous rendre la tâche plus compliquée. La défense est à mon sens l’une des clés de cette victoire, nous avons souvent défendu notre ligne avec succès.

De manière générale nous avons la chance d’avoir un effectif conséquent, complet et surtout très volontaire. Beaucoup de filles ont dû changer de postes suite à de nombreuses blessures, je pense notamment à Chahrazad Himoudi qui a joué talonneuse pendant 6 mois. Au-delà de la performance sportive c’est surtout l’état d’esprit du groupe que je retiens.

Comment as-tu trouvé le niveau du championnat ?

C’est dur de répondre à cette question car je pense que chacun fait le maximum de son côté. En revanche, je ne suis pas convaincu que pouvoir jouer à 9 pendant le championnat permette aux joueuses de faire évoluer leur niveau de performance et de ce fait le niveau général du championnat.

Seras-tu toujours l’entraîneur de Toulouse Ovalie la saison prochaine ? Si oui avec quels objectifs ?

À ce jour rien n’est fixé concernant mon avenir, j’espère en savoir plus rapidement.
En revanche je peux déjà vous répondre connaissant le groupe que l’objectif sera de faire au moins aussi bien que cette année.

La formule du championnat est en débat, quelle est ta préférence ?

Ma préférence est clairement de revoir cette formule d’égalité numérique. Il faut trouver une solution pour jouer au rugby à XIII et non de pouvoir choisir « à la carte » entre le IX et le XIII. Toutes les semaines on travaille des plans de jeux, des plays de rugby à XIII et le dimanche on retire 4 joueuses au système…
Je souhaite d’ailleurs bonne chance à ceux qui devront trancher sur le sujet.

Nicolas Jacquemard

Article de Treize Mondial du 30/06/2019


Aucun commentaire

    Quelque chose à dire ?