Actualités

Et de 3 … Le sacre des Zoulouzen.

Pas une once d’inquiétude. Pas un grondement de peur. Une affaire emballée prestement. Proprement. Un sacre en une mi-temps. Hier, à Brutus, Toulouse a d’abord joué en patron intraitable, s’assurant très vite d’un parachute doré (0-18, 40). Avant de céder un temps à la légèreté et au relâchement. Un petit coin de négligence qui se soldera par deux essais catalans autour de l’heure de jeu avant que les «sang et or» ne reprennent à nouveau le vent et le froid.

À l’arrivée, les larmes dégringolent en cascade sur tous les visages des Perpignanaises, coincées dans les coursives de la Cathédrale du XIII, à regarder les Haut-Garonnaises danser et cajoler de bout de bois dont elles rêvaient tant.

Article de La Dépêche du 10/06/2019


Aucun commentaire

    Quelque chose à dire ?